Qui est Olivier da Silva ?


Olivier Da Silva est né le 26/06/1978 à Bruxelles et est originaire de Fontes (Portugal).

  • En 1999, il démarre une nouvelle activité dans une compagnie d’assurance en tant qu’indépendant et cela jusqu’à ses 23ans.
  • En 2003 il investit dans un bar situé à Bruxelles, qui était à la base un resto-bar et qui deviendra le Fiesta Bar pouvant accueillir jusqu’à 250 personnes, ouvert 7j/7 et qui fit office de karaoké chaque week-end.
  • Entre 2004 et 2008, il voyage à travers l’Europe et découvre des clubs prestigieux. De retour à Bruxelles, il se fixe pour objectif d’ouvrir son Club et d’en faire une référence au cœur de la Capitale de l’Europe. Olivier Da Silva a réussi à créer ce qui n’avait jamais été fait auparavant en Belgique.
  • A 32 ans, il devient le patron de la plus grande et célèbre discothèque de Belgique, le FIESTA CLUB ouvert le 26/03/2009, il a réussi à faire le club le plus célèbre de Belgique. De « Snoop Dog » a « Franck Ribéry » en passant par « JCVD », toutes les stars veulent y passer leur soirée. L’établissement accède rapidement à une notoriété internationale.
  • En 2012 et 2013, il ne comptait pas en rester là, il est animé par une envie d’accomplir du grandiose en permanence. Il ouvrit encore plusieurs établissements sur Bruxelles, comme le K-nal, superbe club de 1000m2, puis le Fiesta Club Louise établi sur une des plus prestigieuses artères bruxelloise. Ne voulant pas s’arrêter en si bon chemin, il décide de faire connaitre sa marque au-delà de Bruxelles en ouvrant un fiesta à Liège.
  • En 2014 il quitte la Belgique pour s’installer à Marrakech, souvent qualifié comme visionnaire, le Maroc étant en plein développement ou on y parle français, il n’en fallait pas plus pour que l’entrepreneur et investisseur aillent s’implanter la bas. Pour entreprendre ce nouveau défi il s’est bien entouré grâce à son carnet d’adresses bien rempli au fil des années , il s’est lié très vite d’amitié au célèbre rappeur 50 cent , puis il aura suffi quelques entretiens entres les 2 hommes pour que ces derniers s’unissent dans un nouveau projet.
  • En 2016, il inaugure son nouveau et luxueux complexe dans la Palmeraie sur plus de 10.000 m2, avec 3 enseignes : Le Fiesta Beach, Le NoHo Restaurant et l’hôtel La Maison Blanche.
  • En 2020 une fois son dernier bateau lancé, Olivier Da Silva a décidé de faire son grand retour en Belgique. Après de longues années d’influence sur la nuit bruxelloise, le fiesta club est de retour. Prêt à redéfinir les codes dans un lieu hors du commun !

un retour au Quai des usines aprés 2014

olivier da silva
La réputation du Fiesta Club n’est plus à faire . Entre 50Cent,Snop Dogg, ALicia Keys ou encore Bob siclar , on ne compte plus le nombre de stars internationales de la chanson qui y ont déjà passé une soirée . Sans oublier les sportis qui aiment y danser ou y boire un verre : de Steven Defour à Marouane Fellaine en passant par Ribéry .

Ouvert en 2003 au Quai des Usines , la discothèque avait pris de plus en plus d’importance jusqu’en 2012 . Elle avait ensuite fermé ses portes pour de grosses rénovations et avait alors élu domicile au K-Nal (avenue du Port) le temps des travaux .

« Si j’ai choisi d’ouvrir un nouveau Fiesta c’est uniquement parce que les Travaux au Quai des Usines vont prendre plus d’ampleur que prévu », nous raconte Olivier Da Silva  » j’ai décidé d’agrandir cet endroit et d’en faire un lieu qui ne ressemble à aucun autre . C’est mon rêve . Je sais qu’un jour , je ré-ouvrirai l’endroit mais je ne pense même pas que les travaux seront finis pour 2014 , Pour le moment , ils sont en suspens car j’ai besoin d’énormément  de permis de la part de la ville de Bruxelles j’en suis donc uniquement au niveau administratif . Tout ça prend beaucoup de temps . »

En ce qui concerne la salle du Knal, cela fait depuis le 1er Janvier 2013 qu’il ne s’agit plus d’une véritable discothèque . « L’endroit était trop petit .J’en avais fait plus une salle d’événements que les gens pouvaient louer pour des soirées anniversaires par exemple .
Lorsqu’il n’y avait pas de réservations le week-end , alors j’y organisais moi-même une soirée . Mais on était plus vraiment dans l’esprit du Fiesta Club tel qu’on l’avait connu au Quai des Usines . »

Le jeune  des soirées bruxelloises avait donc un peu abandonné l’idée de relancer un autre Fiesta Club à Bruxelles le temps de ses travaux . » Mais j’ai ensuite appris que le Gotha fermait ses portes .C’était donc une occasion en or pour moi de le rouvrir maintenant . »
Pour Ce qui est futur , Olivier Da Silva reste assez positif :  » Il y a toujours des solutions pour tout . Mais pour le moment , je reste concentré sur le lancement du Fiesta Louise . Je veux en faire l’endroit de sortie numéro 1 en Belgique .

Le Fiesta Club s’exporte à Marrakech

olivier da silva

Olivier Da Silva directeur de Fiesta Club, va ouvrir un club extérieur à Marrakech. Après ses clubs à Bruxelles et à Liège, il ouvrira en août la fiesta Beach Marrakech, un café avec piscine, où il proposera des soirées club à l’extérieur .

La Fiesta Club est exceptionnel au milieu de la nuit et des personnes qui aiment sortir à Bruxelles. Depuis près de dix ans, Olivier Da Silva a acquis une forte notoriété grâce à son cas situé au quai d’Usins, qui a notamment attiré les stars 50 cents, Snoop Dogg, Alicia Keys et Bob Sinclar. Il a également propulsé efficacement un Fiesta Club à Liège en 2012. Il ouvrira actuellement un autre club à Marrakech. « J’ouvrirai au milieu de la mi-août la rive Fiesta de Marrakech », précise-t-il à Marrakech. « Ce sera un restaurant d’auberge avec une piscine. De 12 à 18 h, cela se passera à la piscine, avec de la bonne musique, puis entre 18h et minuit, il y aura un club, à l’extérieur. C’est une autre idée du quartier. »

Pour accomplir ce projet, il va se connecter avec un nom américain incroyable. En outre, il indique qu’il a effectivement réservé des réservations pour le mois d’août suivant. Le Bruxellois réclame que sa nouvelle création ait un sens fort belge, puisqu’il a engagé quinze de nos ressortissants, dont beaucoup ont travaillé dans des clubs à domicile.